Un jeu de verriers pas piqué des vers!

Un jeu de verriers pas piqué des vers!

Vous êtes un artiste ayant comme mandat de concevoir un magnifique vitrail à la Sagrada Familia. Vous compétitionnerez pour dénicher les meilleurs matériaux à votre disposition et ainsi vous accaparer le vitrail le plus éblouissant!

 

Sagrada est un jeu de casse-tête logique employant des dés. Le but du jeu est de récolter un maximum de points de par votre objectif privé, les objectifs publics (3) et les points de faveur qu’il vous reste. Vous débutez avec un vitrail vide dans lequel vous glisserez un gabarit unique indiquant les contraintes à respecter lors de l’élaboration de votre chef d’œuvre. Plus votre gabarit est contraignant, plus il sera laborieux. Entre 3 et 6 points de faveurs vous seront attribués selon le niveau de complexité choisi pour pallier à ce déséquilibre. Ils vous permettent d’utiliser un outil parmi les trois proposés. Les outils servent à contourner certaines restrictions ou accordent un pouvoir spécial à son utilisateur.

 

Une partie est composé de 10 manches où chaque joueur dispose de 2 tours de jeu. À chaque tour, vous avez la possibilité de jeter votre dévolu sur un dé de la réserve commune pour cette manche et/ou de vous servir de vos points de faveur pour exploiter un outil. À la fin de la 10e manche, calculez vos points et déterminez l’artiste s’étant le plus illustré!

 

Sagrada est excessivement joli. L’art est joli, les planchettes individuelles sont jolies, les dés… les dés sont très jolis! Légèrement plus petits qu’un dé traditionnel, les 90 dés représentent sérieusement le bijou de ce jeu. Accompagnés d’un simple sac noir, les cinq couleurs disponibles (jaune, bleu, rouge, vert et mauve) sont bien en sécurité et il est facile – voire plaisant – d’y plonger la main pour en sortir quelques-uns. La grande beauté visuelle du jeu est sans contredit sa qualité notoire.

 

Jeu de société Sagrada - Dés

 

Joliesse remarquable; mécanisme épatant. Dès la première partie mise en branle, la compréhension du jeu est fluide. Ce qui est intéressant, c’est que ça se corse : d’autres règles s’appliquent au placement des dés. Il est strictement interdit d’avoir des dés orthogonalement adjacents de même couleur ou de même valeur. De plus, le premier dé doit être joué dans l’une des 14 cases formant le contour du vitrail et chaque dé joué ultérieurement doit toucher à un acolyte déjà posé (orthogonalement ou diagonalement). Ça complique drôlement les choses! Et la difficulté croît évidemment davantage à chaque placement de dés supplémentaire. Il est divertissant, même en ne prenant que 5 petites minutes pour expliquer le jeu, de devoir se creuser la tête pour gagner la partie. Pour ma part, je ressens une fierté extatique lorsque je réussis à compléter un impossible vitrail de niveau 6!

 

Sagrada est un de ces jeux plaisants où ce n’est pas le résultat qui importe. Je pourrais perdre 3 parties d’affilée et être satisfait de la façon dont j’ai réussi à relever mon défi personnel, soit l’achèvement total de mon vitrail. Le fait d’avoir une construction individuelle contribue à éliminer la sensation de se sentir loin derrière les autres concurrents.  Le déroulement de la partie va également dans ce sens. Les joueurs conçoivent leur vitrail au même rythme, à l’aide des mêmes outils et favorisant les mêmes objectifs communs. Il se crée ainsi un équilibre sain qui amoindrit l’aspect compétitif. La compétition se fait plutôt ressentir à l’interne, dans votre partie à vous.

 

Le jeu utilise un système de dés. J’entends déjà les exclamations horrifiées des joueurs qui exècrent les jeux de chance… mais il ne faut pas avoir peur! Je ne peux pas cacher que les dés, d’une partie à l’autre, d’un tour à l’autre, peuvent jouer en votre faveur ou vous faire passer un mauvais quart d’heure. C’est inévitable. Et je dois avouer ne pas être un fervent amateur du dé moi-même. Cependant, Sagrada réussit efficacement à contrer cet aspect. L’échantillon de dés est suffisamment grand pour réduire le degré de hasard. De ce fait, les parties à 4 sont excitantes. Le niveau de chance est minime et l’aspect stratégique émane davantage alors que tous les dés du sac seront joués.

 

Composantes du jeu Sagrada

 

Le hasard a donc inévitablement une présence plus ressentie dans la partie solo du jeu. Personnellement, mes parties en solitaire étaient amusantes, mais difficiles, même à la difficulté la plus faible. Pour que Sagrada soit divertissant, je préfère nettement jouer avec un ou quelques compatriotes. Pour un défi logique, vous y trouverai votre compte.

 

Pour conclure, Sagrada est idéal pour les joueurs moins aguerris comme introduction aux jeux de société. Avec un temps de jeu plus que raisonnable – après quelques parties, il est plutôt de 20 à 30 minutes –, il est parfait pour une soirée entre amis ou avant le souper avec les enfants. Personnellement, la recommandation sur l’âge est trop prudente : un enfant de 10 ans pourrait assurément vous surprendre et s’élever comme grand verrier. En dépit du petit recul que j’éprouvais à l’égard d’un jeu employant des dés, Sagrada a su m’éblouir. Il s’appuie sur un esthétisme hors pair et un mécanisme logique, fluide et simple qui demandent néanmoins un effort intellectuel captivant. J’ai été plus que satisfait de tester Sagrada!

 

Sagrada, publié par Floodgate Games, nous est offert par Daryl Andrews et Adrian Adamescu, designers de jeux canadiens, et dessiné de mains de maître par l’artiste américain Peter Wocken (a notamment travaillé sur BioShock Infinite, Star Wars, Lord of the Rings et Game of Thrones). Il s’agit de leur jeu de société ayant rencontré le plus de succès jusqu’à maintenant. La version française est prévue pour juin 2018 et l’extension pour y jouer à 5 et 6 joueurs sera disponible au courant de l’été.

 

★★★★★★★★☆☆

Catégorie : Jeu de dés / Famille

Nombre de joueurs : 1 à 4

Âge recommandé : 13 ans et +

Temps de jeu : 30 à 45 minutes

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires

Abonnez-vous à notre infolettre

Tous droits réservés 2018 L'As des jeuxL'As des jeux