Century - La route des épices

  • Publié le
  • Par Maxime Barrette
  • 0

Transporté à l’époque du commerce des épices, vous aspirez au titre du plus grand caravanier de tous les temps. Cultivez, transformez et échangez vos précieuses épices pour réclamer votre influence!

CENTURY - La route des épices

Century est essentiellement un jeu de cartes et de ressources à gérer. Chaque joueur détient une caravane pour transporter les 4 ressources du jeu, représentées par des cubes : le « turméric » (jaune), le safran (rouge), la cardamome (vert) et la cannelle (brun). Le « turméric », c’est du curcuma. Au fil d’une partie, les joueurs cultiveront des épices, les transformeront ou les échangeront pour recueillir les ressources nécessaires à l’accomplissement de cartes de points. Le décompte des points se fait lorsqu’un joueur tire sa 5e ou 6e carte de points, dépendamment du nombre de joueurs. Aussi simple que ça!

Lors d’un tour de jeu, nos caravaniers ne font qu’une seule action parmi les 4 disponibles. Ils peuvent s’offrir un marchand, en jouer un, réaliser une carte de points ou se reposer. Cet aspect rend le déroulement de la partie très dynamique. Dans une partie à deux, en 10 secondes, je pourrais déjà avoir eu deux tours de jeu! Le temps approximatif suggéré par le jeu (30 à 45 minutes) est toutefois réaliste.

Se procurer une carte Marchand augmente vos choix lorsqu’il est temps de jouer vos cartes. Les joueurs ont tous les 2 mêmes cartes en débutant la partie, mais elles ne seront pas suffisantes pour remporter les grands honneurs. Il vous faudra augmenter votre éventail d’actions. Au centre de la table seront disposées 6 cartes Marchand. La carte la plus à gauche est gratuite alors que pour vous payer les cartes suivantes, il vous faudra apposer une épice sur chaque carte non-désirée. Il est difficile de se départir de ses cubes si précieux, mais croyez-moi, vos marchands le seront davantage! Les épices payées restent sur les cartes Marchand. Une fois un marchand acheté, une nouvelle carte se place à la suite de celles déjà dévoilées.

Et ces marchands, que font-ils? Ils peuvent soit vous donner des ressources, les transformer ou les échanger. C’est tout l’essence du jeu que de combiner les fonctions des marchands pour acquérir les ressources convoitées par les cartes de points. Les images sur les cartes indiquent clairement l’action du marchand. Il n’y a pas de limite de marchands, mais veillez à ce que l’avantage qu’ils vous offrent compense l’avance que vous laisserez aux joueurs aux caravanes déjà bien remplies!

Les 4 ressources du jeu font partie d’une hiérarchie. La cannelle possède la valeur supérieure, la cardamome, la seconde, puis le safran et ensuite le curcuma. Les cartes de points, requérant diverses épices, donneront plus de points si elles demandent davantage de cannelle que de curcuma et vice versa. Un joueur remet les épices exigées par une carte de points pour ainsi la réaliser et la conserver. Un bonus de 3 points (une pièce d’or) ou d’un point (une pièce d’argent) est offert à tout joueur réalisant une carte de points située en première ou en deuxième position. Il y a en permanence 5 cartes dévoilées sur la table, formant une ligne, comme celle des marchands. Une fois une carte piochée, une toute nouvelle carte de points ira rejoindre le plateau à la dernière position.

La dernière action possible est plus que simple. Se reposer signifie reprendre ses cartes Marchand jouées. Point barre! On pourra ainsi disposer à nouveau de toutes les fonctions de ses marchands pour concocter des combinaisons.

J’ai adoré Century par sa simplicité. Le livret de règles – un carton recto-verso – se lit en 5 minutes. L’expliquer à ses futurs adversaires prend encore moins de temps! Ce qui me plait davantage, c’est que malgré cette facilité, faire des combinaisons de cartes et observer le cheminement des autres joueurs demandent énormément de concentration. Je peux très bien être satisfait du contenu de ma caravane, puis me faire chiper la carte de points que je convoitais. Mes ressources ne sont pas perdues, certes, mais le temps que je recalibre ma partie, mes adversaires auront pris quelques coups d’avance!

Je crois que c’est un des jeux les plus compétitifs auquel je me suis attablé, du moins, avec l’étonnante aisance de compréhension du jeu. Ce n’est pas un jeu pour faire la conversation : ma copine et moi nous sommes surpris à avoir garder le silence à chaque partie pour mieux réfléchir à nos actions! Néanmoins, les séances sont rapides et nous pouvions discuter entre elles. Et je sais que je peux trouver un meilleur mécanisme, une meilleure façon de récolter mes épices pour être le plus rapide à atteindre 6 cartes à la prochaine partie. Century étant un jeu de cartes, seulement 2 minutes sont nécessaires pour tout remettre en place et repartir de plus belle. Il est toujours plaisant de jouer quelques parties d’affilée et d’apprivoiser de nouveaux marchands. Pour le moment, je n’ai joué que des parties à 2 et 3 joueurs, mais elles étaient très semblables côté réflexion et tactiques, tout en conservant une rejouabilité vivante.

Le jeu est inévitablement sous l’effet du hasard des cartes piochées. Les marchands présents en début de partie peuvent proposer des actions inintéressantes pour les caravaniers amateurs. Néanmoins, toutes les cartes Marchand sont utiles! Un marchand peut autant être la pièce maîtresse du système d’un joueur et n’être qu’une pacotille pour vous. Et lors d’une autre séance, ce serait le contraire! Il s’agira d’être rusé, de penser quelques coups d’avance pour planifier des combinaisons profitables et d’avoir un peu de chance!

Les dessins réalistes et la qualité du matériel ont su rejoindre mes attentes. Un gros A+ à la grosseur des cartes! C’est toujours plus plaisant de manipuler des grosses cartes. Les pièces d’or et d’argent ont également fait preuve de réalisme en utilisant le métal. Encore une fois, mon sens du touché était épanoui. La cerise sur le sundae provient des 4 coupelles accueillant les ressources; elles sont jolies et très pratiques! Aucun sac n’est donc requis pour ranger le jeu ou le monter.

Century est un jeu familial qui profite d’un esthétisme et d’un matériel qui valent le détour. On joue un nombre incroyable d’actions; le jeu devient alors rapide et très prenant. Son niveau de complexité me pousse à le catégoriser comme étant un jeu de stratégie, sans pour autant avoir à trop se creuser les méninges. Et il représente parfaitement le genre de jeu qui se joue aussi bien à 2 joueurs qu’à plusieurs!

Le jeu bénéficie d’une renommée internationale et je connaissais déjà le jeu avant de le tester. Il est sur les tablettes depuis 2017 et représente le premier jeu d’une trilogie du même auteur, Emerson Matsuuchi. Le deuxième Century est arrivé tout récemment, alors que le troisième sortira en 2019. C’est assurément une série de jeux à se procurer ou à venir essayer en magasin!

 

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée

Abonnez-vous à notre infolettre

Tous droits réservés 2020 L'As des jeuxL'As des jeux